Questions Fréquemment posées

L’ EPI c’est à dire de l’équipement de protection individuelle a une importance capitale si vous travaillez dans des zones à risques (bruit, utilisation de produits dangereux, risque de chute, risque de projection, utilisation d’outils à risques…). Vous en aurez besoin également lorsque vous réalisez des travaux ou l’entretien dans votre maison.

Quand est-ce qu’il faut avoir recours à un EPI ?

L’ EPI peut être utilisé dans toutes les activités où un risque est encouru. Vous pouvez avoir besoin d’équipement de protection que vous soyez un professionnel du BTP sur des gros chantiers d’immeuble ou simplement dans des tâches d’entretiens plus courantes comme passer la tondeuse par exemple. L’ EPI se déclinent sous plusieurs formes… Il y a la protection de la tête (casques, lunettes, masques…), la protection du corps (pantalons de travail, vêtements spécifiques pour faire face au froid, genouillères…), et la protection des pieds avec des chaussures de sécurité. Il existe aussi en EPI des accessoires pour éviter une chute ou protéger une zone de chantier…

A quoi sert l’ E.P.I. ?

L’ EPI sert avant tout à vous protéger des risques que vous encourez dans certains type de travaux.

Par exemple, vous souhaitez couper du carrelage à l’aide d’une disqueuse, il est important d’être bien équipé pour éviter l’accident. Le port de lunettes de sécurité ou de sur-lunettes (si vous avez déjà des lunettes de vue) vous permettra de voir le travail que vous êtes en train d’effectuer sans risquer de recevoir une projection de carrelage dans les yeux. Vous pouvez aussi utiliser des bouchons d’oreilles ou un casque anti-bruit pour préserver vos tympans !

L’ EPI et le confort…

Les équipements de protection peuvent aussi vous rendre le travail plus agréable !
Si vous travaillez souvent à genoux, il existe des genouillères souples qui s’intègrent le plus souvent directement dans le pantalon de travail (s’il est équipé des poches prévues à cet effet). Les genouillère protégeront vous genoux et vous permettront de ne pas avoir mal. Elles forment en effet un petit coussinet bien confortable pour ne pas sentir la dureté du sol !
Pour éviter de vous salir les mains, des gants de protection sont fait exprès pour pouvoir bricoler ou jardiner sans être gêné. Il y a aussi des gants spécifiques anti coupure, ou qui vous permettent d’attraper un objet chaud…
Enfin un avantage de l’ EPI est d’avoir des vêtements destinés uniquement au travail et donc de ne pas salir ou abîmer vos vêtements du quotidien…

Vous êtes bien équipé ? Vous êtes bien protégé ? Donc vous pouvez maintenant aller travailler en toute sécurité !

Les chargés hygiène sécurité environnement (HSE) ont pour mission de réduire et de contrôler les risques professionnels – tels que les accidents du travail, les maladies professionnelles, les risques écologiques (pollution, nuisances sonores) ou, parfois, l’espionnage industriel – au sein de l’entreprise.

Ils analysent ces risques, les évaluent et préconisent des solutions adaptées pour les maîtriser. Ils sont souvent secondés par une équipe pour assurer leur double fonction : préventive et de contrôle.

Le chargé HSE conçoit et anime des plans de prévention afin de réduire le nombre d’incidents. Il sensibilise le personnel aux problématiques HSE dans l’entreprise : organisation d’exercices d’alerte incendie, formation aux techniques d’évacuation ou d’intervention en cas d’accident, etc. En outre, il s’assure de la fiabilité des installations (systèmes d’alarme, électricité, climatisation, codes, portes coupe-feu, etc.) et de leur bon fonctionnement. Enfin, il crée des indicateurs qualité et sécurité permettant d’évaluer les risques et leur coût, et suit leur évolution.

Le chargé HSE veille à l’application de toutes les normes en vigueur, ce qui l’oblige à réactualiser en permanence ses connaissances dans ce domaine. Ainsi, il assure le suivi des essais et des vérifications prévus par la loi. Il contrôle les conditions de travail du personnel : ergonomie et sécurité des postes de travail et des machines, maîtrise du niveau sonore, etc. Il est également chargé de rédiger les consignes de sécurité, qui vont de l’interdiction de fumer au port éventuel d’une tenue réglementaire, et d’en vérifier le strict respect. Enfin, il peut intervenir en urgence pour résoudre un risque précis et menaçant.

Le registre des accidents doit être tenu  à jour et comporter les éléments suivants :

  • Le nom et le prénom du travailleur victime de l’accident ainsi que sa qualification professionnelle ;
  • La date, l’heure et le lieu de l’accident et les lésines provoquées ;
  • Les causes et les circonstances de l’accident ;
  • La durée d’incapacité de travail éventuelle.

La déclaration d’ouverture de chantier est un formulaire qui doit être rempli par tout maître d’ouvrage pour chaque chantier occupent plus de neuf (09) travailleurs pendant plus d’une semaine, ce formulaire est délivré par les agences de la CNAS et il doit être : daté, signé et communiqué à l’OPREBATPH et à l’inspection du travail territorialement compétentes.

Un préposé à la sécurité doit être obligatoirement désigné dans tout organisme employant moins de neuf (09) travailleurs. Un préposé permanent à l’hygiène et à la sécurité assisté de deux (02) travailleurs les plus qualifiés en la matière, est obligatoirement désigné par le responsable de l’organisme employeur occupant plus de neuf (09) travailleurs dont la relation de travail est à durée déterminée. Le préposé à la sécurité doit s’assurer de l’application de toutes les mesures relatives à la prévention des risques professionnels.

La CPHS (commission paritaire d’hygiène et de sécurité) est une commission paritaire qui doit être obligatoirement installée dans tout organisme employeur occupant plus de neuf (09) travailleurs à durée indéterminée. Elle est régie par le décret n° 05-09 du 08 janvier 2005 relatif au commissions paritaires et aux préposés de l’hygiène et à la sécurité. Ses principales missions consistent s’assurer de l’application des prescriptions législatives et réglementaires en vigueur en matière d’hygiène et de sécurité du travail et de suggérer les améliorations nécessaires.