Quels sont les EPI à disposition ?

Pour la tête et les oreilles :

Protection de la tête :

La tête doit être protégée par un casque de protection, une coiffure (anti-happement) ou une casquette anti-heurt en fonction du risque auquel elle est exposée. L’utilisation de cet équipement est préconisée en cas de risques de:

  • chute d’objet,
  • choc,
  • projection de métaux en fusion,
  • poussières, heurt,
  • happement de la chevelure.

Protection des oreilles :

L’oreille est exposée à un seul risque : le bruit (surdité, fatigue, stress).

L’ouïe peut être protégée par des bouchons d’oreille (pré-modelés, façonnés par l’utilisateur, réalisés sur mesure) ou des coquilles qui se fixent sur un serre-tête ou un casque. Le type de protection dépend de la fréquence du son dont l’agent doit se protéger (exemple : avec une protection adaptée, les fréquences d’un son d’une machine-outil, seront considérablement atténuées mais une conversation entre agents pourra toutefois s’établir)

Pour les yeux et le visage :

Les yeux et le visage sont à protéger par des lunettes à branche, lunettes masques, des écrans faciaux ou visière. Une cagoule protège complètement la tête et éventuellement les épaules. L’utilisation de cet équipement est préconisée en cas de risques :

  • mécaniques (projection de particules solides, choc),
  • chimiques (projection de particules liquides, poussières) ;
  • thermiques (froid, chaleur, projections de métaux en fusion, feu),
  • liés aux rayonnements (ultraviolet, infrarouge, laser).

Pour les voies respiratoires :

La protection des voies respiratoires peut se faire à l’aide d’appareils filtrants (masque filtrant, masque à filtre) ou d’appareils isolants (à l’air libre, à adduction d’air comprimé, appareils autonomes).

Ce type d’équipement est obligatoire en cas de risques :

  • d’inhalation de poussières, de particules, de fibres, de gaz, de vapeurs,
  • et / ou d’ambiance appauvrie en oxygène.

Pour le corps :

Pour protéger le corps, il faut utiliser des vêtements ou des articles d’habillement spécifique pour chaque risque (ex : contre les risques de chute de hauteur, il faut utiliser un dispositif de préhension  du corps (harnais d’antichute) et un système de liaison).

L’utilisation de ces équipements est préconisée en cas de risques :

  • thermiques (feu, chaleur, froid, intempéries),
  • chimiques (expositions aux produits chimiques, liquides ou gazeux, projections de matières dangereuses),
  • mécaniques (perforations, coupures, happement..),
  • biologiques,
  • noyade,
  • risque routier,
  • travaux sur la voie publique (vêtement de signalisation de haute visibilité de classe 2 ou 3).

Protection des membres inférieurs :

Le pied doit être protégé par des chaussures ou des bottes adaptées aux situations de travail. D’autres protecteurs tels que les genouillères, les guêtres, les protège-jambes ou les sur-bottes sont également destinés à la protection des membres inférieurs et sont à utiliser dans des situations particulières. L’utilisation de ces équipements est préconisée en cas de risques :

  • mécaniques (chocs, coincements, piqûres, coupures),
  • chimiques (poussières, liquides corrosifs, toxiques ou irritants),
  • électriques (contacts électriques avec conducteurs sous tension, décharges électrostatiques,
  • thermiques (froid, chaleur, projections de métaux en fusion, feu),
  • liés aux rayonnements (ultraviolet, infrarouge, radioactivité),
  • biologiques (allergies, irritations,
  • liés à une action de déplacement (chutes, glissades, faux mouvements..).

Protection des membres supérieurs :

La main et l’avant-bras sont à protéger des risques à l’aide d’un gant, d‘une moufle ou d’une manchette.

L’utilisation de ces équipements est préconisée en cas de risques :

  • mécaniques (abrasions, coupures par tranchages, déchirures, perforations, piqûres),
  • électriques (décharges électrostatiques, contacts électriques avec conducteurs sous tension),
  • chimiques (pénétration de produits chimiques liquides ou poussières),
  • thermiques (froid, chaleur, projections de métaux en fusion, feu),
  • biologiques (allergies, irritations, développement de germes pathogènes),
  • liés aux rayonnements (radioactivité, radiation ionisante).
partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.